• Blood Time...

    Douce disgrace de l'amour fatal
    Haine insertieuse d'un avenir frugal
    Mélancolie subtile, désir non moins vil
    Triste capitale sous les lumières de la ville

    Rauque infame, le sourire d'une femme
    Courbe lubrique, d'une liaiason tragique
    Son âme s'éveille à la vue de ces dames
    Pas exaltif jusqu'au moment fatidique

    La haine dérisoire, qui mène à l'abatoir
    Petit garçon seul dans le noir...
    La lame passe, le sourire trépasse
    Il est parti sans laissez de traces

    Il ne voulait exister, a perpétuité...
    Il sera vite oublié dans ce long passé
    Tournez la page, pour pouvoir continuer
    A vivre dans cette société...

                                Tic-Tac, Tic-Tac, Tic-Tac

      Solar


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :