• Toi aussi...

    Le temps passe, efface les traces
    Peu à peu les sourires trépasse
    Tout ses rèves s'écroule
    Toute sa vie coule

    Le sang coulant le long du bras
    Il attend doucement la fuite du temps
    Il sent la vie qui sen va
    Il en est conscient, il est impatient

    Doucement la vie file entre ses doigts
    Depuis qu'il a espéré maintes et maintes fois
    D'etre heureux dans une société
    Complexé par une recherche d'identité

    Maintenant il est parmis les anges
    Créatures frêles aux airs étranges...

    Mais à la vue de son corp, il fut damné
    Car il avait mutilé son identité

    La lame ravageuse avait maintes fois frappé
    Afin de lui détruire son peu d'humanité
    Résidant dans sa chair, bouillonnant dans son sang
    Pour lui faire regretter tout son temps...

                                      Tu quoque...

       Solar


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :